L'agence matrimoniale d'aujourd'hui
Une Renommée dans la rencontre sérieuse fidelio, une Evidence !
Sélectionnez votre agence
Isère : les agences matrimoniales résistent bien

Isère : les agences matrimoniales résistent bien

Caroline et Frédéric, 44 ans tous les deux : l’histoire d’une rencontre
C’est une petite phrase - « Réfléchissez plutôt à ce que vous n’avez pas ! » - qui a convaincu Caroline de franchir les portes de l’agence matrimoniale Fidelio à Grenoble. C’était en février dernier, il y a tout juste un an « Après une rupture et des difficultés familiales, j’étais à cette époque en rétablissement moral. Et cette phrase m’a « parlé » tout de suite ! La seule chose que je n’avais pas, finalement c’était une amoureuse… Et j’en ai fait mon défi .Je me sentais prête à rencontrer quelqu’un ». Direction l’agence  matrimoniale donc « Je ne suis pas de la génération Internet » - suivi d’un entretien individuel…. « Je me sentais prête à rencontrer quelqu’un qui, dans la mesure du possible, conviendrait à mes souhaits : sérieux, fidèle, aimant et tenant ses engagements », explique-t-elle. Et la première fiche, expédiée par l’agence, arrive à son domicile. C’était un 14 février… « La fiche comprenait le nom, prénom, profil et numéro de portable d’un certain Frédéric. Mais pas question pour moi de la joindre. Chez Fidelio, une part de romantisme est gardée et c’est l’homme qui doit faire le premier pas. « Frédéric, qui a reçu de son côté la fiche de Caroline, se manifeste deux jours plus tard et rendez-vous est pris le lendemain soir pour un diner au restaurant. « Le contact s’est fait tout naturellement et nous avons parlé très longtemps.

De sa vie, de la mienne… Les sujets de conversation s’enchainaient sans difficulté. A tel point que, « virés » du restaurant pour l’heure tardive.
Nous avons prolongé la soirée dans un pub jusqu’à 3 heures du matin… Ce fut un moment très agréable avec l’envie mutuelle, de se revoir. » Consciencieuse, Caroline renvoie, comme il se doit, le coupon de la fiche de Frédéric - « qui était à sa troisième rencontre » - à l’agence matrimoniale avec un mot d’explication. « J’ai notifié que c’était une très belle rencontre mais que je n’étais pas hostile à rencontrer d’autres personnes. Avec Frédéric, je ne voulais rien précipiter. » Puis,  quelques jours plus tard, arrive une seconde fiche de « candidat » et Caroline dit « stop ». « J’ai appelé l’agence et demandé à ce que mon dossier soit mis en suspens. Je ne me voyais pas aller diner avec quelqu’un d’autre que Frédéric. Il faut dire qu’entre le moment où j’ai rempli le coupon et celui où j’ai reçu l’autre fiche, il s’est écoulé plusieurs jours… »
Dix jours précisément, pendant lesquels Frédéric et Caroline ont multiplié les rendez-vous au restaurant puis « à force d’en être virés des établissements où nous dinions à 1 heure du matin » - au domicile de chez Caroline, « En tout bien tout honneur », « C’est très étrange ce qui se passait entre nous. Ca n’a pas été le coup de foudre mais, à chaque fois, nous n’avions pas envie de nous quitter. Etre éloignés l’un de l’autre devenant vite problématique », nous explique Frédéric.
Et ce qui devait arriver… arriva !  « Au bout d’un mois, Frédéric s’est installé chez moi ». Et au bout de cinq semaines, Caroline a eu droit à une belle demande en mariage. « Jusque dans un passé proche, je n’étais pas très favorable au mariage si ce n’est complètement hostile. Mais voir ainsi Frédéric, le genou à terre… J’ai accepté ».  Le couple s’est finalement marié le 12 septembre dernier. Et un heureux événement  est attendu pour le 30 avril…
Le Dauphiné

Sélectionnez votre agence Décrivez votre idéal